Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'imaginarium

Articles avec #les classiques tag

Contes de la Bécasse - Guy de Maupassant

9 Juillet 2015 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

Chez le baron des Ravots, existait une coutume appelée le « conte de la Bécasse ». Chaque convive, à la fin du banquet de chasse, après avoir dégusté une bécasse, racontait une histoire… Histoires tendres ou cruelles, parfois cocasses, qui dépeignent la France de 1870, la dureté de la vie campagnarde, et qui dressent aussi des portraits saisissants d'hommes et de femmes.

Lire la suite

Alcools - Guillaume Apollinaire

8 Janvier 2015 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques, #Poésie

Parmi les vers que l'on garde en soi et qu'on se murmure de temps à autre, beaucoup, sans aucun doute, viennent des pages enchantées d'Apollinaire. Inventeur d'une poésie qui irradia tout au long du siècle, le découvreur des peintres nouveaux a une influence essentielle sur l'esthétique contemporaine. Même si l'amour est au cœur du recueil, et avec lui l'émotion, la mélancolie, le désir, les vibrations du monde et les couleurs des paysages de l'Est traversent également ces poèmes. Ivresse garantie.

 

L'accompagnement pédagogique insiste sur l'aspect novateur du recueil et sur l'influence qu'il exerça sur la vie culturelle. Deux groupements de textes, l'un sur la littérature sans ponctuation, l'autre sur le poète en prison, inspireront des travaux originaux.

Lire la suite

Le rouge et le noir - Stendhal

8 Janvier 2015 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

Le Rouge et le Noir, roman central de Stendhal, porte un titre qui symbolise la table de jeu. Une fois une couleur amenée il n'est plus temps de revenir en arrière. Mais le jeu comporte une direction ou un dessous des cartes qui est l'énergie. La présence, le degré ou l'absence de l'énergie, voilà ce qui fait une destinée.
Le Rouge et le Noir, c'est le roman de l'énergie, celle d'un jeune homme ardent, exigeant et pauvre dans la société de la Restauration. Il a pour sous-titre : Chronique de 1830, cela signifie la France, toute la France, la Province et Paris. Julien est le délégué à l'énergie provinciale, le délégué du talent à la carrière, des classes pauvres à la conquête du monde.
L'énergie de Julien ne va pas sans une violence de tempé-rament, une intensité de chauffe qui le conduit à l'échafaud.
Cette peinture, pleine, puissante, normale de l'énergie d'un homme, d'un pays, d'une époque, compose une oeuvre immense que son temps ne comprit pas mais dont la vivante influence n'est pas encore épuisée.

Lire la suite

Le sagouin- François Mauriac

8 Janvier 2015 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques, #Romans Adultes, #Romans Ados

Il semble que François Mauriac ait mis le meilleur de son art dans cette cruelle peinture d'une famille de hobereaux du Sud-Ouest dont l'héritier, un pauvre homme dégénéré, s'est mésallié en épousant une jeune fille qui n'a pu résister au désir de quitter son milieu bourgeois et de devenir baronne. De cette union mal assortie est né un fils, Guillou. Nous suivons le calvaire de cet enfant, si disgracié physiquement, si sale, si arriéré que sa mère ne l'appelle que "le Sagouin". Nous le verrons aussi tout près peut-être du salut parce que quelqu'un, l'instituteur du village, le traite en être humain. Victime de la haine de sa mère à qui il ne rappelle que d'odieux souvenirs, victime des préjugés du village, le pauvre Guillou entraînera son faible père dans la tragédie.

 

Cette "sombre et parfaite nouvelle" - le mot est de Robert Kemp - est un récit d'une grande intensité qui évoque un monde de haine et de souffrance avec une remarquable sobriété de moyens et un art achevé.

Lire la suite

Les semailles et les moissons - Henri Troyat

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

Tome 1 - les semailles et les moissons

Les jours heureux et les travaux paisibles se succèdent à la Chapelle-au-Bois, une bourgade corrézienne plutôt déshéritée, à la veille de la Grande Guerre. C'est là qu'a grandi Amélie Aubernat, entre un père maréchal-ferrant qu'elle adore, et une mère un peu fantasque qui tient la petite épicerie du village. À dix-huit ans, la jolie et farouche Amélie sait d'instinct qu'elle n'aime pas Jean Eyrolles, le fiancé qu'on lui destine et qui doit hériter de la scierie paternelle. En revanche, toutes ses pensées et tous ses sentiments vont vers Pierre Mazalaigue qui rêve, lui aussi, de l'épouser. Ainsi débute cette chronique familiale exemplaire, cette fresque vivante et colorée, ce roman d'amour raisonnable et passionné, geste intimiste que le succès public a transformée en véritable légende.

 

 

Tome 2 - Amélie

Tome 3 - La grive

Tome 4 - Tendre et violente Elisabeth

Tome 5 - La rencontre

Lire la suite

La dérision - Henri Troyat

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

Écrivain raté, célibataire, Jacques Levrault accepte mal les atteintes de l'âge et ce que lui révèle de lui-même et des autres une lucidité chaque jour plus aiguë. Un seul trouve grâce à ses yeux: un chat tigré, présence royale et tendre...
Et Catherine ? Oui, sans doute, les visites de sa maîtresse sont pour lui quelques instants de douceur... Elle est belle, de vingt ans sa cadette, mais elle est mariée, sa vie est ailleurs. De son ancienne passion, il ne reste, croit-il, qu'une habitude ou peut-être quelque affreuse charité...
Ne se trompe-t-il pas ? Ceux qui l'entourent ne valent-ils pas plus qu'il ne le pense ?

Lire la suite

La mort d'Olivier Bécaille et autres nouvelles - Emile Zola

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

"Allons, j’étais un brave homme, d’être mort, et je ne ferais certainement pas la bêtise de ressusciter."

La Mort d'Olivier Bécaille

La Mort d'Olivier Bécaille, Un mariage d'amour, Jacques Damour : trois nouvelles sur le thème du retour du disparu. Pour voyager dans les grands thèmes du XIXe siècle et découvrir l'univers de Zola.

Lire la suite

Thérèse Raquin - Emile Zola

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

A vingt-sept ans, en 1867, Emile Zola ne s'est pas encore attaqué aux Rougon-Macquart, son oeuvre géante. Comment s'imposer "quand on a le malheur d'être au confluent de Hugo et de Balzac" ? comment récrire La Comédie humaine après ce dernier ?

Mais ses tâtonnements sont brefs. Thérèse Raquin son premier grand roman, obtient un vif succès.

Thérèse a été élevé par sa tante dans le but d'épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille au contact de Laurent, un peintre raté dont elle devient la maîtresse. Les amants décident de noyer le mari.

L'âpreté, la sexualité, le crime. Zola est déjà Zola dans se mélange puissant de roman noir et de tragédie, dans cet implacable réalisme social et humain.

Lire la suite

L'ingénu - Voltaire

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

"On m'a toujours appelé L'Ingénu [...] parce que je dis toujours naïvement ce que je pense, comme je fais tout ce que je veux"
Venu du Canada, débarque sur nos côtes un jeune homme à l'humeur vagabonde. On s'émerveille de son bon-sens et de son honnêteté, on le reconnaît bas-breton par miracle, on le convertit, on le baptise. Les malentendus ne font que commencer.
En France, tout surprend ce prétendu sauvage: nos usages, nos moeurs, nos idées.
Pour nous révéler nos ridicules et nos vices, dénoncer l'obscurantisme et l'oppression, Voltaire adopte le point de vue d'un témoin naïf et sagace. D'où ce perpétuel humour, ce style enchanteur et éclatant de gaieté.

Lire la suite

Les Rougon Macquart - Emile Zola

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Romans Adultes, #Les Classiques

Tome 2- La curée

A la fin d'une chasse, pendant la curée, les chiens dévorent les entrailles de la bête tuée. 
Pour le jeune Zola qui déteste son époque, c'est le cœur de Paris, entaillé par les larges avenues de Napoléon III, que des spéculateurs véreux s'arrachent. 
Ce deuxième volume des Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire, est l'un des plus violents. 
Zola ne pardonne pas ces fortunes rapides qui inondent les allées du Bois d'attelages élégants, de toilettes et de bijoux éclatants. Aristide Saccard a réussi. 
Mais tout s'est dénaturé autour de lui : son épouse, Renée, la femme qui se conduit en homme, si belle et désœuvrée, son fils, Maxime, l'amant efféminé de sa belle-mère. 
On accusa Zola d'obscénité. Il répliqua
« Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous la grande lumière du soleil. »

Source : Le Livre de Poche

 

Tome 3 - Le ventre de Paris

C’est dans les Halles centrales de Paris récemment construites par Baltard que Zola situe le troisième épisode des Rougon-Macquart. Après « la course aux millions » décrite dans La curée, ce sera la fête breughelienne du Ventre de Paris, tourbillonnante et bigarrée, ses amoncellements de victuailles, ses flamboiements de couleurs, ses odeurs puissantes de fermes, de jardins et de marées.
Florent, arrêté par erreur après le coup d’Etat du 2 décembre 1851, s’est évadé du bagne de Cayenne au bout de sept ans d’épreuves. Il retrouve à Paris son demi-frère qui, marié à la belle Lisa Macquart, fait prospérer l’opulente charcuterie Quenu Gradelle. Mais la place de Florent est-elle à leurs côtés ? A-t-il renoncé à ses rêves de justice ? Car si l’Empire a su procurer au « ventre boutiquier, au ventre de l’honnête moyenne… le consentement large et solide de la bête broyant le foin au râtelier », il n’a guère contenté les affamés. Et la grande kermesse flamande va réveiller bientôt l’éternel affrontement des Maigres et des Gras.


Nulle part peut-être, mieux que dans Le Ventre de Paris, n’éclate ce don épique qui s’appuie sur le réel pour le déborder bientôt et le transfigurer dans une lumière nouvelle. […] Pour la première fois ici, un écrivain a discerné et pris en charge la beauté du paysage urbain moderne. Balzac l’avait pressentie, Baudelaire l’avait exaltée, mais c’est Emile Zola qui en a compris la vraie force et qui, avant tout autre, l’a placée au cœur d’un univers romanesque, lui donnant enfin ses lettres de noblesse littéraire.

 

Tome 7 - L'Assommoir

 

" Tout L'Assommoir peut se résumer dans cette phrase : "Fermez les cabarets, ouvrez les écoles" ", écrivait Zola en 1877. Afin d'atteindre son idéal - travailler, manger à sa faim et avoir toujours un endroit où dormir -, Gervaise, honnête blanchisseuse installée dans le quartier de la Goutte-d'Or, livre bataille à l'alambic du café voisin. Triomphera-t-elle de la " machine à soûler " les travailleurs ? Accusé de " bas-fondmanie " par les antinaturalistes, attaqué aussi par les républicains, qui lui reprochèrent d'avoir représenté le peuple sous des dehors hideux, Zola a voulu, dans le septième roman des Rougon-Macquart, " peindre la déchéance fatale d'une famille ouvrière, dans le milieu empesté de nos faubourgs ". Roman sur les ouvriers parisiens du Second Empire, L'Assommoir a la langue et l'odeur de la misère.

Tome 11- Au bonheur des dames

"Alors, Denise eut la sensation d'une machine, fonctionnant à haute pression, et dont le branle aurait gagné jusqu'aux étalages. Ce n'étaient plus les vitrines froides de la matinée ; maintenant, elles paraissaient comme chauffées et vibrantes de la trépidation intérieure. Du monde les regardait, des femmes arrêtées s'écrasaient devant les glaces, toute une foule brutale de convoitise. Et les étoffes vivaient, dans cette passion du trottoir : les dentelles avaient un frisson, retombaient et cachaient les profondeurs du magasin, d'un air troublant de mystère ...."

 

Tome 13 - Germinal

Une des grandes grèves du siècle dernier racontée par un journaliste de génie qui en a fait un réquisitoire, un formidable " J'accuse " contre le capital, le roman de la lutte des classes et de la misère ouvrière. Un livre de nuit, de violence et de sang, mais qui débouche sur l'espoir d'un monde nouveau lorsque le héros, Etienne Lantier, quittant la mine " en soldat raisonneur de la révolution ", sent naître autour de lui une " armée noire, vengeresse... dont la germination allait bientôt faire éclater la terre ". Germinal marque l'éveil du monde du travail à la conscience de ses droits et c'est au cri sans cesse repris de " Germinal ! Germinal ! " que la délégation des mineurs de Denain accompagna le convoi funèbre de Zola à travers les rues de Paris.

Etienne est un jeune homme au chômage, qui recherche du travail. Par chance, on a besoin de quelqu'un dans la mine de Montsou. Il se met donc à travailler là-bas, avec la frêle Catherine et tous ces mineurs abusés par leur patron. Mais la tension couve le long des tunnels. Il ne manque plus que l'étincelle pour que la rébellion éclate. Ce que fera Etienne...
Las de ne plus gagner assez pour survivre, les mineurs décident, après une énième mesure de la Compagnie, de faire grève et de ne plus descendre à la mine jusqu'à ce que les choses changent. Mais sans travail, pas d'argent, donc pas de nourriture...

Tome 16 - Le Rêve

330649161_L.jpg

Angélique, une enfant trouvée, s'enfuit de chez sa nourrice. Recueillie par un couple de brodeurs qui vont lui enseigner leur métier, elle grandit au sein d'une maison paisible comme un cloître, loin du monde et de ses tentations, et en niant le mal.
Elle rêve à la vie en l'idéalisant et à un amour pur et entier. Cet amour vient à sa rencontre sous les traints d'un peintre, Félicien d'Hautecoeur, jeune homme beau et riche, fils d'un gentilhomme entré dans les ordres et devenu evêque. L'idée du plus léger empêchement à un mariage n'effleure pas Angélique et cependant l'évêque s'oppose à unir les deux jeunes en raison de la différence de leur classe sociale.
Angélique tombe gravement malade; ému, l'évêque finit par consentir à cette union. Hélas! Il est trop tard: Angélique ne pourra résister à l'intensité de son bonheur et mourra dans les bras de Félicien. 
Entre les deux romans les plus noirs de Zola, La Terre et La Bête humaine, Le Rêve est un hymne à l'amour, tout de délicatesse, de finesse et de pureté radieuse.

 

Série des Rougon Macquart - 

20 romans:
1-La Fortune des Rougon (1871) 
2-La Curée (1872) 
3-Le Ventre de Paris (1873) 
4-La Conquête de Plassans (1874) 
5-La Faute de l'abbé Mouret (1875) 
6-Son Excellence Eugène Rougon (1876) 
7-L'Assommoir (1877) 
8-Une page d'amour (1878) 
9-Nana (1880) 
10-Pot-Bouille (1882) 
11-Au Bonheur des Dames (1883) 
12-La Joie de vivre (1884) 
13-Germinal (1885) 
14-L'Œuvre (1886) 
15-La Terre (1887) 
16-Le Rêve (1888) 
17-La Bête humaine (1890) 
18-L'Argent (1891) 
19-La Débâcle (1892) 
20-Le Docteur Pascal (1893)

Lire la suite

Romans et nouvelles - Stefan Zweig

30 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

I. ROMANS ET NOUVELLES
- Conte crépusculaire / Brûlant secret / La Peur / Amok
- La Femme et le Paysage / La Nuit fantastique
- Lettre d’une inconnue / La Ruelle au clair de lune
- Vingt-quatre heures de la vie d’une femme
- La Confusion des sentiments / La Collection invisible
- Leporella / Le Bouquiniste Mendel
- Révélation inattendue d’un métier / Virata
- Rachel contre Dieu / Le Chandelier enterré
- Les Deux Jumelles / La Pitié dangereuse
- Le Joueur d’échecs

 

Lire la suite

Paul et Virginie - Bernardin de Saint-Pierre

9 Novembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814), comme point de départ de son roman, s'inspira d'un naufrage qui avait eu lieu sur les récifs qui entourent l'Île-de-France. Il voulait « réunir à la beauté de la nature entre les Tropiques la beauté morale d'une petite société » et mettre en évidence cette vérité : « que le bonheur consiste à vivre suivant la nature et la vertu ». « Paul et Virginie » a connu, depuis sa parution, un tel succès qu'il est impossible de recenser toutes ses éditions. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, le roman, traduit en de nombreuses langues, fut le prétexte à de nombreuses adaptations théâtrales.

 

Ce roman, d'une grande nouveauté, et qui reprenait quelques uns des thèmes chers à Jean-Jacques Rousseau, eut une influence durable sur la littérature française du siècle suivant. Il reste un chef-d'oeuvre par sa puissance d'évocation et sa finesse psychologique.

 

TEXTE INTEGRAL

Lire la suite

Mondo et autres histoires - JMG Le Clézio

2 Octobre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

Les contes de Le Clézio, qui semblent nés du rêve et du recueillement, nous parlent pourtant de notre époque. Venu d'ailleurs, Mondo le petit garçon qui passe, Lullaby la voyageuse, Jon, Juba le sage, Daniel Sindbad qui n'a jamais vu la mer, Alia, Petite Croix, et tant d'autres, nous sont délégués comme autant d'enfants-fées. Ils nous guident. Ils nous forcent à traverser les tristes opacités d'un univers où l'espoir se meurt. Ils nous fascinent par leur volonté tranquille, souveraine, accordée au silence des éléments retrouvés. Ils nous restituent la cadence limpide du souffle, clé de notre âme.

Lire la suite

Vipère au poing - Hervé Bazin

10 Septembre 2014 , Rédigé par Bibli Donnezac Publié dans #Les Classiques

 

Vipère au poing, c’est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à leur mère, une femme odieuse, qu’ils ont surnommée Folcoche. Cri de haine et de révolte, ce roman, largement autobiographique, le premier d’Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa d’emblée parmi les écrivains contemporains les plus lus.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>